Allan Duke

TERREHAPPY

En bref
Nous vous mettons au défi de :
1. Ne pas perce-voir au-delà des apparences
2. Ne pas faire des liens entre divers mythes et traditions
3. Ne pas saisir les cent-ciels de ce que revêt la pierre philosophale, la pierre des sages…

En détails
Allan Duke est Luxembourgeois, autodidacte dans les domaines des symboles, de l’ésotérisme, de l’occultisme, du mysticisme et de la spiritualité, il lève le voile des illusions sur bon nombre de mythes et légendes en nous montrant avec légèreté la quintessence de cette quête inépuisable du Saint Graal.

Vous comprendrez enfin ce qu’est cette fameuse pierre des Alchimistes, cette pierre au cœur de l’âme-à-tiers.

En complément, HYM.MEDIA vous propose l’écoute audio d’un article paru dans le « Courrier International » N° 1370 du 02 au 08 février 2017, intitulé « Les montres sont les dictateurs modernes », qui est en total résonance avec l’émission réalisée avec Allan Duke. Vous allez être étonnés de constater les similitudes qu’il y a entre ces deux sources.

Interview en 3 parties

– 1ère partie –

– 2ème partie –

– 3ème partie –

 

Pour commander le livre : ici
Pour contacter Allan Duke : ici
Sa page Facebook : ici

Un grand merci à …

Thomas Govaerts : talentueux réalisateur du générique « Quantic Planète »
Nibana pour sa musique « Among Thoughts »

Par Laurent Fendt

5 COMMENTAIRES
  • HELENE DUMONTIER / 29 janvier 2017

    Merci!!!

  • Marie-Emmanuelle Jouffrieau / 3 février 2017

    Merci à vous deux! Cette écoute m’a nourrie à un niveau que je ne saurais dire. J’en ressort comme labourée avec un langage nouveau qui n’a pas fini de me travailler et de m’enseigner. Votre jeu et votre simplicité m’ont bien aidées!!!
    J’ai su faire le pont avec ma vie l’histoire, et les histoires vaguement entendues par ci par là. Je vous invite à écouter jusqu’au bout cette belle émission.

  • Mbengue / 8 février 2017

    Je pense que Allan est vraiment sur la bonne « voie », la vérité n’est plus très loin.
    Pour ce qui est des messages subliminaux qui apparaissent dans les filmes d’Hollywood, je pense qu’Allan n’a pas bien compris le principe. S’il a pu lui même développer ses propres théories, qui par ailleurs sont parfaitement en phase avec la Vérité, c’est juste parce que des éveillées dans la matrice, ont bien voulu lui indiquer le chemin. Ne nous faisons pas d’illusion des gens parmi nous ne sont plus dans la matrice ! Ce sont eux qui nous donnent ces pistes de réflexion. Ils ont infiltré la Matrice surtout les arts (Hollywood, Walt Disney, les arts plastiques, la musique bref, entre autres.), les religions, la spiritualité et même la science !
    De façon plus simple, ces éveillés qui nous aident utilisent les mêmes outils que ceux qui nous maintiennent dans la matrice. Je pense même que certains d’entres eux sont des « agents doubles », si je peux me permettre, ils travaillent pour ceux qui gère la matrice et de temps en temps ils envoient des messages subliminaux que des gens comme Allan Duke arrivent plus ou moins à décrypter.
    Sans leur aide, techniquement, spirituellement, nous serions incapables de nous rendre compte que nous vivons dans une matrice, tellement elle nous dépasse ! pour le comprendre de façon simple, imaginez comment Néo aurai pu s’éveiller sans Morphéus???
    Comment le poisson pourrait-il se rendre compte qu’il nage dans de l’eau ???

  • REGINA DA COSTA GOMES / 17 juillet 2017

    MERCI BEAUCOP A VOUS SONT DES REFLEXIONS REMARQUABLES ET DE BON SENSE.

  • Euripterocs / 28 janvier 2018

    C’est toujours fascinant de voir qu’en plus de notions similaires trouvés de ci de là, on arrive egalement a avoir les meme reflexions et déclics de comprehensions pas forcément evidents au premiere abord… qui vont des fois plus loin , des fois moins qu’Allan… apparemment en tout cas
    Allan (ou Laurent) aurait pu rajouter que la symbolique du caducé d’ Hermes , de lucifer, des deux Jeans, du principe feminin masculin, correspond au défaut d’origine, c’est a dire au dual, le defaut qu’il faut, qui donne acces au 1, qui dépasse le rationnel; c’est a dire la logique du calculable.
    Autrement dit tout ce qui est fragile, gauche, courbe , que l’on trouve dans le vide et l’absence, qui représentent finalement la porte des possibles , pas une simple porte fermée qui correspond au reductionnisme ambient , ou au prejugé, au « cru s’y fixe » et qui confond « ce qui fait defaut »… au mal. Le defaut etant « ce qui n’est pas droit », et qui ne plait pas au principe … « Tout puissant », du programme compétitif et du sans faute. De la perfection masculine… a-liénée (du feminin)
    Se saisir donc de l’opportunité, pour sortir de la connaissance du « bien ET du mal » séparé pour retrouver celui « du bien OU du mal » qui correspond… peut etre ? au  » vrai ET au faux », tel le spectacle « 3D » qui, comme la Technique (ou le processus) qui y est associé, n’est pas propre juste a l’homme… mais a la nature et qu’il faut accepter comme condition de possibilité (et donc ne pas déléguer cette technique.)
    C’est aussi le pharmaka (poison et remede) grecque et la pensée holistique ou quantique. Mais dans le monde du regne de la quantité, la qualité n’a plus son mot a dire, les maux parlent d’eux meme …
    Confondre « ce qui fait defaut », ou « ce qui manque », avec le mal , c’est se priver des 2 temps de pensées qu’on reduit a un temps infini: celui d’une seule croyance, une seule possibilité : au mal(e…) qui se justifie par son miroir inverse tel le 1 et le 0 numerique, s’enfer-mer dans la recursivité , la répétition (masculin « absolu »), et ne pas accueuillir la différence (dénégation du feminin « absolu »), bref la fin « des temps ».
    Je ne sais pas si Allan l’a trouvé celle ci aussi que j’ai trouvé il y a peu… :  » Pourquoi ne me crois tu pas , homme de peu de foi  » si prisé chez les hermetistes .
    pourquoi ne « croise » tu pas ton chemin, ton « scheme un », pourquoi tu ne veux pas en sortir…?
    « homme deux » … »peut 2 foiS » (et plus) : il pense si peu : juste une foiS alors qu’il suffit de depasser une croyance pour decouvrir la connaissance jamais finie du veritable monotheisme: celui du principe et non du manifesté, de l’essen-ciel et non du substan-ciel,
    le faux apparaissant là ou l’outil se confond avec le but, la cible.
    C’est peut etre cette base là qu’on appel « savoir absolu » chez Hegel ? le savoir de l’alpha pour acceder a l’omega jamais fini.
    « N oubliez pas que vous etes pecheur « : que vous pouvez « rater la cible » (sens premier de pecher) , et donc sortir de ce cercle infernal !!!

    Lorsque Jesus dit « pourquoi ne me crois tu pas homme de peu de foi » (comme le foie d’ailleurs qui est associé a l’alterite , au magnetisme et au feminin « Tout Connaissant » tel le dieu Perse de zoroastre, « polarisé » et situé « a la droite du pere »… de l’ elec-tri-cité, repetitif du coeur « Tout puissant ») , Jesus s’adresse a Pierre : Pi x R
    c’est a dire… un demi cercle, le cercle representant la spiritualité.
    Il lui manque donc une partie : le principe féminin: le caché, celui qui protége, le champ … des possibles, le generateur…. pour faire l’aire total du cercle : 2 pi r …. (je ne manque pas d’air… désolé j’essaye de refaire surface)
    D’ailleurs Pierre dit bien a un autre moment : « je suis pierre » ….. et sur CETTE (seth ?) pierre (devant moi et plus intégré en moi) je batirais mon Eglise  » …
    une interpretation :
    je cèle à travers mon Eglise le support, la condition de possibilité irreductiblement dual, dans les esprits, l’em-pire usurpant le trone pour y faire regner le monotheisme du faux, donc de la compensation eternelle.
    le monde est ainsi reduit a un dualisme en finalité, le monde de l’autojustification à travers un contraire, la fausse autonomie, dans la recursivité, le calculable, le visible etc… la vérité devient ce qui existe , non plus ce qui consiste. la vérité se réduit a l’exactitude, et non à un esprit de synthese holistique qui dépasse notre condition de possibilité .
    Comme le petit enfant qui se regarde dans un miroir comme parle Allan Duke, Pierre « aliéné » voit une partie de son principe qui s’est détaché dans un miroir :  » je suis pierre  » et (devant moi) : « sur cette pierre » … je batis mon eglise dont le trone a une croix inversé…
    mais bon c’est juste une interpretation, un croyance… le doute est permis :o)

    Je suis peut etre juste décu d’une phrase que j’ai appris en lisant un docteur « fan » de Tintin …. et qui n’est pas repris par Allan alors qu’elle permet de comprendre tout cela plus facilement avec le temps … (ou le tant et tant de l’an-pire, de l’un qui étend et qui s ‘etend, telle la momie ou le faux Her-os qui veut faire le monde a son image) : « La manifestation est le reflet inverse du principe » ( ou dit autrement par un penseur « fan » de Marx) : la vérité s’inscrit au négatif des apparences ».
    Tu verses l’eau, coule la langue des oiseaux, ermerge ce qui été aux cach-ots , c’est bien plus que rigol-o… merci à vous !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

X