Denis Marquet

Le Testament du Roc

En bref
Nous vous mettons au défi de :
1. Ne pas être touché par ce récit
2. Ne pas le lire sans vous sentir proche de Yeshoua
3. Ne pas  remettre en question vos certitudes sur ce qu’est l’Amour

En détails
Denis Marquet a eu l’inspiration d’écrire sous forme de roman la vie de Yeshoua en ce basant sur les 4 évangiles, les évangiles apocryphes et différents voyages en Israël.
Il a su retransposer les compréhensions que nous avons de nos jours sur la spiritualité, le développement personnel et la conscience, pour rendre Yeshoua plus Humain que jamais, réalisant ainsi un évangile à part entière où la cohérence historique et mystique se mêle pour nous faire emboiter le pas dans celui de cet Homme extraordinaire, et ce, avec délectation.
Une réussite exceptionnel d’un projet qui aurait pu sembler totalement fou !

Extrait

Interview en 3 parties

– 1ère partie –

– 2ème partie –

– 3ème partie –

Pour commander le livre : ici
Pour contacter Denis Marquet : ici
Sa page Facebook : ici

Un grand merci à …

Thomas Govaerts : talentueux réalisateur du générique « Quantic Planète »
Nibana pour sa musique « Among Thoughts »

 

 

Par Laurent Fendt

2 COMMENTAIRES
  • LaetiM / 17 novembre 2017

    MERCI.

    Laetitia M.

  • F. Mic / 14 octobre 2018

    Même si l’approche de l’histoire de Jésus romancée par Denis Marquet semble cohérente et enseignante.

    Elle reste avant tout une synthèse philosophique de Jésus d’après les évangiles. Ces dernières ayant été écrites bien après la période christique. Il me semble incohérent d’en définir une quelconque authenticité, juste parce qu’un type d’enseignement philosophie a été compris.

    Des histoires autour de la vie de Jésus, il y en a foison au niveau de la littérature. Sont-elles aussi authentiques pour autant ?
    Daniel Meurois et Anne Givaudan ont écrit sur le sujet depuis la fin des années 80 et le fond encore aujourd’hui. Sont-ils aussi des  » conteurs » d’histoires réelles ou des usurpateurs de réalités ?
    Pour avoir été un de leurs fidèles lecteurs durant une vingtaine d’années, je me permets aujourd’hui de prendre de la distance et laisser planer un doute sur à la valeur réelle de leurs écrits, comme par ailleurs, pour d’autres auteurs.

    Après plusieurs années de recherche, il m’a fallut me rendre à l’évidence. Il n’y a pas une histoire sur la vie, mais des histoires créent spécifiquement selon les points de vue de ceux qui les racontent. Et cela quelque soit le domaine. Par ailleurs, on peut constater, qu’il est facile de modeler l’histoire et d’en définir des vérités toutes faites. On peut toujours raconter ce qu’on veut, qui ira en vérifier l’authenticité ?

    Ce n’est pas tant, la philosophie des écrits sur Jésus, le Christ et Cie qui me dérange, mais l’insistance de ceux qui veulent raconter à leur « sauce » ce qu’ils en ont compris.

    Le « pedigree » littéraire de Jésus est défini sous de nombreuses formes : un homme qui n’a pas exister, un sauveur, le sauveur de l’humanité, le fils de dieu, le seigneur, un maitre, un guérisseur essénien, un homme fragile qui avait besoin de sa grand-mère pour assumé sa tache, un homme marié et père, un grand voyageur initié au Inde, un révolutionnaire et j’en passe… Difficile de s’y retrouver !

    Personnellement, je pense qu’un être que l’on va appeler Jésus à exister, qu’il est compris le sens de la vie et qu’il soit venu l’enseigner et le transmettre dans un endroit précis à un moment précis, je n’en doute pas. Une chose est certaine, c’est quelque soit ce qu’il a transmis, en 2000 ans l’humanité qui en à suivi son enseignement n’a pratiquement pas évoluée.

    Même si un « être » venait aujourd’hui à s’exprimer comme Jésus l’a fait en son temps, il y a fort à parier qu’il finisse enfermé en asile psychiatrique ou ridiculisé en moins de 3 mois, vu le niveau de bêtises actuel de l’humanité.

    Reconnaître que nous sommes tous sur un chemin d’évolution, que les guides d’hier ont fait leur job en leur temps à un endroit précis pour leurs compatriotes du moment. Que demain peut-être, si chacun de nous aspire à rayonner le beau qui est en soi, nous jouerons aussi ce rôle de guide pour un temps. En reconnaissant que nous sommes qu’une poussière éphémère sur une bille, voyageant à travers l’univers. Gardons la sagesse que l’importance d’une vérité d’hier, sera sans doute une absurdité pour demain.

    F. Mic

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

X