Gilles Farcet

Un enseignant spirituel !

Gilles Farcet, ancien journaliste et homme de radio, est avant tout aujourd’hui auteur et instructeur. Il enseigne une voie de la connaissance de Soi dans la tradition d’Arnaud Desjardins.
Un parcours riche de rencontres et d’humanité avec des personnes comme Stephen Jourdain, Alejandro Jodorowsky, Lee Lozowick et tant d’autres.

Connaissant très bien la nature humaine et les écueils sur le route spirituelle, Gilles nous livre son regard sur le monde, sa relation aux autres ainsi qu’une vision loin d’un manichéisme primaire. Comme quoi, le monde est plus complexe et plus riche que les limites dans lesquelles nous avons tendances à l’enfermer.

 

Plus d’infos sur Gilles Farcet

Sa page Facebook
Son dernier livre : « La joie qui avance chancelante le long de la rue; fragments d’une parole Beat inconnue »
Son livre « Le manuel de l’anti-sagesse »

Plus d’infos sur le magazine Kaizen

 

Par Laurent Fendt

Pour découvrir nos autres émissions « Dans tous nos états »
4 COMMENTAIRES
  • sylvain / 25 mars 2018

    c’est vraiment dommage…

    le discours tiens la route, bien sûr, mais c’est le deuxième intervenant (si je mets de coté l’inénarrable Patrice Brasseur), qui, quand il se risque sur le chemin de la politique, tombe dans la platitude ou vide le absolu.
    Trump c’est pas bien, le front national c’est mal….. génial. ça ferait douter de la profondeur du bonhomme. Ces écrans de fumée marchent parfaitement et Gilles Farcet tombe dedans.
    Le fascisme ne commence t-il pas quand macron dit « dans une gare vous croisez des gens qui ont réussi et des gens qui ne sont rien » ? On est pas dans l’odieux là ?
    Les systèmes politiques sont en bout de chaîne de nos défaillances propres à chacun, ils ne nous sont pas étrangers , d’accord, mais pour le coup , la vision manichéenne des extremes en politique est un peu enfantine…

  • Marie / 25 mars 2018

    Je ne me sens vraiment pas courageuse d’annoncer cela, tellement l’évidence est énorme : Non, je ne suis pas allée voter. Je trouve d’ailleurs très amusant ces slogans qui continuent à paraitre : « Ils se sont battus, alors aux urnes citoyens! ». Sans blague ?
    Regardons comment va le monde depuis que nous avons ce fameux droit. De plus en plus idyllique n’est ce pas ? Nous sommes sept milliards d’hommes sur cette terre et une poignée nous fait croire qu’en allant mettre un bout de papier dans une boite, nous allons être heureux et tout le monde aura de quoi manger.
    Certains répondront : « Ah mais il y a des partis très dangereux qu’il ne faut pas laisser passer ».
    Hé hé, parce que les autres partis sont comment ?
    « Le changement c’est maintenant ». Effectivement, ça a bien changé puisque le constat est qu’il y a de plus en plus de gens dans la misère, que les fins de mois sont de plus en plus difficiles pour la plupart, que nous payons de plus en plus de taxes et que la terre est à l’asphyxie.
    La sécurité, parlons-en :
    D’un côté, des programmes TV de violence et à des fin consuméristes sont présents en permanence et de l’autre côté des caméras de surveillance pour lutter contre l’insécurité. C’est aussi logique que d’envoyer un loup dans une bergerie pour ensuite mettre un berger pour tuer le loup.
    Créer de l’insécurité pour justifier des politiques sécuritaires est un excellent moyen de maintenir des populations au garde à vous. Faire tenir par la peur, c’est le contrôle le plus pervers mais qui fonctionne à merveille.
    La liberté que nous avons-nous reste celle de consommer. D’ailleurs l’angoisse générale étant de plus en plus palpable, se réfugier dans les magasins est un excellent moyen de faire baisser la pression. Alors refaire la déco de sa maison tous les deux ans pour être «dans l’ coup», consommer des aliments de toutes sortes qui ne nourrissent pas mais qui endorment les émotions, prendre des médicaments, se rabaisser devant son chef de service,… c’est ce qu’on appelle être libre.
    Consommer enrichit les industriels et les banques, qui ceux-ci financent les campagnes électorales….et le bulletin est joué !
    De temps en temps, c’est bien de faire des campagnes de prévention pour toutes ces maladies, quitte d’ailleurs à inventer des vaccins, ou pourquoi pas un Sommet Mondial sur le Développement Durable. On s’occupe de votre bien-être n’est-ce pas ?

    Sept milliard d’hommes et une poignée d’élus…. De quel côté peut se faire le changement ?

  • Marie / 25 mars 2018

    9 milliardaires possèdent en France 90% des médias (Libération aussi bien sur!!)

  • Stéphane / 29 mars 2018

    Merci à vous pour ce reportage sur un homme ‘bon’que je côtoie un peu, et qu’il est toujours intéressant de voir sur un angle différent.
    Par rapport au côté politique un peu décrié dans certains commentaires, je crois qu’on ne peut pas non plus demander à un homme qui dédie sa vie à la spiritualité et au service des autres, d’avoir la science infuse dans tous les domaines, même si peu nombreux sont ceux qui en font autant que lui pour essayer de s’informer du mieux qu’il peut : à chacun de nous de faire notre part du mieux que l’on peut dans nos domaines respectifs, et le monde se portera pas trop mal …

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

X