AccueilEN VIEMarie-Thérèse de Brosses

Marie-Thérèse de Brosses

Marie-Therese-Debrosses-Intro

Marie-Thérèse de Brosses est journaliste, auteur conférencière. Elle a été l’une des rares en France à couvrir des domaines jugés douteux par les médias mainstream : Phénomène OVNI, abduction, pouvoir psy chez l’être humain. Elle a travaillé durant de nombreuses années pour « Paris Match » et a rencontré les plus grands spécialistes de ces domaines.

Précurseur des champs d’investigation extra-ordinaires, ayant plus de 40 ans d’expériences dans ces domaines, Marie-Thérèse de Brosses se livre à cœur ouvert.

Interview en 2 parties :

1ère partie –

– 2ème partie –

Pour contacter Marie-Thérèse de Brosses via sa page facebook.

 

Par Laurent Fendt

3 COMMENTAIRES
  • Crystelle / 3 septembre 2017

    Bonjour à tous ; vers 47 minutes, lorsque Marie-Thérèse de Brosses aborde le thème de la pollution, lorsqu’elle raconte qu’un astronome tomba amoureux de la terre, et il y a de quoi, car notre planète vert (e) et bleu(e) est tellement belle, que oui, il y a de quoi ; et chaque jour, je m’en rends compte… mais, hélas, c’est aussi effrayant, car ce qui est effrayant, c’est que personne ne semble voir cette brume « blanche » qui couvre maintenant constamment le paysage et vous étouffe même avec les yeux ; non seulement la pollution couvre les villes mais aussi les campagnes ; je vis en ville, mais j’ai la chance de ne pas être loin de la campagne et je m’y rends dès que possible et Dieu que notre planète est belle à pleurer ; oui je confirme la pollution y est effrayante.

  • Yannick / 3 septembre 2017

    Je fais une pause à 1h29mn09s pour ajouter ce commentaire.
    Je trouve que ce n’est pas un hasard le fait que cette deuxième partie débute sur la rencontre de l’invitée dans le passé avec André Malraux, ancien ministre de la culture. Je fais le lien avec les spectacles de Frank Lepage et précisément celui-ci : https://youtu.be/vVrCR6wF3LU , sur l’éducation populaire et Madame Christiane Faure, qui a été chargée parmi d’autres, à la fin de la seconde guerre mondiale de créer un ministère de l’éducation populaire. Un projet avortée à l’époque où André Malraux s’est retrouvé ministre de la culture ….
    Les raisons de la décadence dans laquelle nous vivons actuellement sont sans aucun doute multiples et variées mais la construction de l’art qui est plébiscité aujourd’hui n’y est pas pour rien. Nous sommes dans le règne du capitalisme et l’art contemporain est un outil au service de ce capitalisme. D’une part parce qu’il véhicule beaucoup d’argent et ensuite de par son orientation, qui, volontairement, ne dénonce aucun des problèmes de notre société d’aujourd’hui.
    Je trouve qu’on ne devrait pas regarder les choses de haut intellectuellement, ou plutôt qu’on ne peut pas les regarder de haut objectivement lorsqu’on baigne soi-même à l’intérieur du problème. Ou bien alors, il faut bien considérer qu’à notre plus ou moins modeste niveau, nous contribuons et/ou nous avons contribué à construire la société telle qu’elle est aujourd’hui. Je ne veux pas dire que c’est typiquement le cas de l’invitée de cette émission, mais le fait que cette partie commence par sa rencontre avec André Malraux, et que, manifestement, elle en éprouve un certain orgueil, et puis qu’ensuite il soit abordé la décadence de notre société qui touche particulièrement la jeunesse dans un tout autre sujet, cela révèle une espèce de symptôme d’abstraction.
    Cela n’est pas pas seulement les technologies qui sont la source des problèmes d’aujourd’hui. D’ailleurs, elle serait plutôt des béquilles à ces problèmes. Non, c’est le capitalisme et ses pourvoyeurs d’hier et d’aujourd’hui. Et Malraux était, hier, un grand porteur de l’infection. Mais nous le sommes sans aucun doute tous sans exception.

  • Crystelle / 3 septembre 2017

    Je voudrais ajouter quelque chose, il s’agit des prédictions concernant le monde ; eh bien, ça rejoint l’interview « Des Trois Vagues de volontaires » ou lorsque Alice et toi, cher Laurent, en aviez fait la lecture d’extraits et les révélations étaient les mêmes hélas, assez pessimistes. J’en ai tellement entendu toutes ces dernières années…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE