AccueilEN VIEYuval Noah Harari

Yuval Noah Harari

Et-Si-Demain-Harari-Affiche

Yuval Noah Harari est un historien Israélien ayant écrit le best-seller « Sapiens, une brève histoire de l’humanité », vendu à près de 8 millions d’exemplaires. Viens de sortir récemment un nouveau livre qui suit la voix ouverte par ce premier essai : « Homo Deus, une histoire de l’avenir ».

C’est ici que ce livre traitant de prospective nous laisse songeur quand au supposé libre arbitre de l’homme, surtout mit à mal par les futurs technologies de stockage de l’information. Le big data, les robots seront demain, peut-être, l’occasion pour l’Être Humain d’être totalement assujetti aux machines qui capteront nos moindres désirs avant même qu’ils soient exprimés, déterminant l’homme à être dans une protection et contrôle de sa destinée de la conception au tombeau (si tombeau il y aura). Et cela ne fait aucun doute d’après M. Harari.

La question sous-jacente que pose cet auteur, qui pratique la méditation Vipassana (pratique qui vise à voir la réalité tel qu’elle est et non pas tel que nous voudrions la voir), est de savoir qui aura la main mise sur ces big data ? Les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) ? Quelle intention sera derrière l’utilisation de ces données regroupant tout ce que l’Être Humain n’a jamais osé imaginé sur sa condition ? Transhumanisme ? retour à la nature ? Peut-être un peu des deux ?

Interview magistrale qui nous laisse envisager l’avenir sous un tout autre regard que celui que vous pourriez avoir aujourd’hui.

Par Laurent Fendt

1 COMMENTAIRE
  • Sangmelima / 8 novembre 2017

    Harari n’est ni plus moins que le dernier en date des prophètes de la modernité achevée et déliquescente. Son discours, bien que truffé de scientisme – ce qui lui donne un crédit de surface – est comme toutes les prêches de tout temps : prédications et rien que ça.

    Les explications censées démontrer sa théorie sont de pures variations sur les thèmes actuels dans l’air du temps et que les sociétés occidentales produisent comme on produit des nouveaux légumes. Belle apparence mais aucun goût et, plus embêtant, sans la saveur du vrai Savoir. Or, Harari sait pas mal de choses sur la technologie et surtout sur les millions de publications fumeuses faites pour décrocher ou pérenniser de grasses subventions, publications dont il s’inspirent pour scénariser ses deux livres, mais sorti de ça, rien de neuf dans les prophéties.

    L’homme est jeune et n’a certainement pas lu les anciens ni les textes des prophètes d’antan. Même procédé, même crédulité des « médias » et le monsieur vend ses livres comme des pseudos croissants fabriqués au four à micro ondes. Tout ça ne serait pas très important s’il n’y avait pas tant de gens pour croire ce genre de prédication. Espérons qu’il passe sous peu à la rédaction de livre de SF, ça se vendra peut-être encore mieux…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

X