Jean Vermeulen

Entre l’ombre et la lumière

Jean Vermeulen, est un mélange des genres. Belge de 64 ans d’origine métisse Guyanaise, il a du sang indiens, Asiatique et est aussi issu de l’esclavagisme noir.
Fils d’une mère émigrée et d’un grand truand Bruxellois, il sera abandonné puis adopté par une riche famille Belge ayant ses racines dans l’appartenance au nazisme.

Élevé à la spartiate avec une éducation chez les Jésuites, Jean Vermeulen aura une vie à l’aune de ce qu’elle fût à son début, entre ombre et lumière…

Ce qui ressort de ce parcours très riche, c’est que tout à un sens, rien n’est le fruit du hasard, et que rien n’est évident, tout est un mélange dans le prisme de la nature humaine.

Une rédemption transgénérationnelle qui se joue entre ces différents acteurs dont Jean eut le rôle principal. Une histoire qui nous fait relativiser la notre et la mets beaucoup plus en perspective.

Pour contacter Jean Vermeulen :
Sa page Facebook
Son email : jcfvermeulen@gmail.com

 

Interview en 2 parties :

1ère partie –

2ème partie –

Par Laurent Fendt

4 COMMENTAIRES
  • Serge Marchon / 22 juin 2019

    Bonjour Laurent,
    Bonjour Jean,
    Ce témoignage, comme toute vie, même si ce ne sont parfois peut-être que nos légendes, dans ce format (long) amène toujours q.q.ch. à ma recherche du sens de mon passage sur terre.
    Merci !

  • Besonhé Geneviève / 23 juin 2019

    Bonjour Laurent, ces vidéos insistaient dans mes notifications pour que je les regardent 🙂 … Merci pour ce récit de vie qui me renvoit au mien par sa structure, ses ingrédients et l’amplitude de certaines de ses oscillations. Une remarque/suggestion: le choix de l’âme pour incarner l’abandon, le rejet, la résilience, l’intelligence d’entrée de vie…ne serait-il pas posé là par l’âme pour donner plus d’amplitude et s’assurer de mieux encore pimenter le parcours ? L’enjeu ? Adhérer sans attente, ni retour sur investissement, sans recette pré-construite, ni dieu/ni maitre , savoir improviser, re-créer, diversifier les pistes et négocier les tournants, succéder les descentes et les asencions à une vitesse folle, risquer à tout perdre sans jamais rien prendre complètement, accepter le challenge et recommencer, ….Passer sa vie en mode montagnes russes pour mieux se percher ? Descendre dans les profondeurs pour s’élever ensuite au firmament ? Je file…je vais visionner la suite. Merci encore à Jean.

  • Lydie / 24 juin 2019

    Bonjour Jean, bonjour Laurent,
    Jean, avec toutes ces péripéties et rebondissements dans votre vie, comment va votre santé ?
    Le petit bouchon est-il sorti du caniveau ? Je pense que oui avec les « expériences » que vous avez vécues ?
    Que vous souhaiter de mieux à présent q’une bonne vie sereine et contemplative.
    Sacré ptit bouchon ! ☺️

  • Eloïse / 4 juillet 2019

    Merci de tout cœur Laurent et Jean.
    Mon intérêt s’est accru au fil des minutes et, avec quelques heures de recul, je réalise combien ce témoignage est précieux.
    Jean, vous accueillez la Vie, toute la Vie, avec humilité, qu’elle soit douloureuse, cruelle ou tendre, sans juger et vous avez une capacité de rebond prodigieuse.
    Il me semble que les mots clés ne rendent pas tout-à-fait justice à votre récit ; j’ajouterais
    « rebelle, paternité, Soudan, enfermement, matière, loyauté et liberté »
    Bel été à tous les deux.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X